Comprendre la mémoire par ses trous

Mardi 10 janvier 2017, par Normand Mousseau // Émissions

Les travaux de la célèbre neurologue montréalaise Brenda Milner portant sur le patient HM ont transformé, à partir des années 1960, notre compréhension de la mémoire en démontrant qu’il y avait plusieurs mémoires associées avec des chemins d’apprentissage différents.

La poursuite de ces questions par des chercheuses et chercheurs du monde entier et l’introduction des techniques d’imagerie à partir des années 1980, ont permis de confirmer le lien étroit et bidirectionnel entre la mémoire et le cerveau : alors qu’on savait depuis longtemps que la structure d’un cerveau peut affecter la mémoire, on a découvert aussi que les activités de mémorisation continuent de façonner le cerveau durant toute notre vie. Le lien entre la structure physique qu’est le cerveau et notre conscience, qui s’appuie fortement sur notre mémoire, s’avère donc, chaque jour, un peu plus serré qu’on ne le croyait auparavant.

Notre invitée poursuit dans la lignée de la professeure Milner. Isabelle Rouleau est neuropsychologue, professeure en psychologie et directrice du centre de services psychologiques à l’Université du Québec à Montréal. Combinant une carrière de clinicienne et de chercheuse, elle s’intéresse aux multiples facettes de la mémoire.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 26.3 Mo

Diffusion

Cette émission sera diffusée à Radio VM le jeudi 12 janvier à 13h00 et en rediffusion le samedi 14 janvier à 16h00.

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 15 janvier.

Merci à la Fondation familiale Trottier et aux Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Image : Neil Conway

Les frontières de la médecine

Jeudi 15 décembre 2016, par Normand Mousseau // Émissions

La médecine moderne continue largement à considérer les maladies comme une attaque locale sur chacun de nous plutôt que comme la résultante de notre interaction constante avec notre environnement.

Or, les découvertes des dernières années, par exemple le rôle de la flore intestinale sur notre santé et notre état mental, montrent de plus en plus qu’il est impossible de séparer l’individu de l’environnement. Les frontières qui semblent si nettes au premier abord s’avèrent de plus en plus poreuses et même complètement floues.

Au vu des succès de la médecine contemporaine, on serait tenté de penser que ces découvertes ne changent pas grand-chose à la médecine. L’explosion du coût des services de santé nous montre pourtant clairement qu’à moins de changer notre approche de manière draconienne, la médecine risque de ruiner les sociétés modernes.

Notre invité d’aujourd’hui réfléchit à ces questions depuis plusieurs années. François Reeves est Professeur agrégé de clinique avec affectation secondaire au Département de Santé environnementale et santé au travail de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et cardiologue à la Cité de la santé de Laval. Il s’intéresse depuis longtemps aux relations entre l’environnement et la santé. Parmi ses nombreuses contributions sur le sujet, mentionnons son excellent livre « Planète Cœur », publié aux Éditions MultiMondes en 2011 et, en anglais, chez Grestone Books en 2014. François Reeves fut membre du Comité-aviseur du Ministre de l’Environnement (MDDELCC) dans le PACC 2015-2020. François Reeves a aussi écrit la préface de mon livre « Comment se débarrasser du diabète de type 2 sans chirurgie ni médicament ».

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 28.8 Mo

Diffusion

Cette émission sera diffusée à Radio VM le jeudi 15 décembre à 13h00 et en rediffusion le samedi 17 décembre à 16h00.

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 18 décembre.

Merci à la Fondation familiale Trottier et aux Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Comment un pigeon qui nous regarde nous perçoit-il ?

Jeudi 8 décembre 2016, par Normand Mousseau // Émissions

C’est la question que s’est posé notre invité, Luc-Alain Giraldeau, dans un livre publié aux Éditions du Boréal à l’automne 2016 et dont on reprend le titre pour notre émission.

Partant de cette question, Luc-Alain Giraldeau nous amène sur le chemin de l’évolution, en nous permettant de comprendre les processus qui ont mené, par hasard, à notre existence, et en bouleversant au passage de nombreuses idées reçues sur la théorie de l’évolution, mais aussi de la culture, de l’hérédité et même de la conscience.

Luc-Alain Giraldeau s’appuie sur une longue et riche carrière pour nous expliquer l’évolution et notre place dans l’Univers. Professeur au Département des sciences biologiques et doyen de la Faculté des sciences de l’Université du Québec à Montréal, il a reçu de nombreux honneurs, dont le prix Geoffroy-Saint-Hillaire de la Société française pour l’étude du comportement animal.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 25 Mo

Diffusion

Cette émission sera diffusée à Radio VM le jeudi 8 décembre à 13h00 et en rediffusion le samedi 10 décembre à 16h00.

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 11 décembre.

Merci à la Fondation familiale Trottier et aux Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Quand la science politique se fait appliquée

Mercredi 30 novembre 2016, par Normand Mousseau // Émissions

Vu de l’extérieur, le nom des structures universitaires apparaît souvent sans importance et semble s’inscrire dans une logique historique. De l’intérieur, toutefois, le choix des termes est intimement lié à la définition même des disciplines qui nous intéressent.

Dans certains cas, le choix de termes relève avant tout d’un effet de mode. Ainsi, on a vu les programmes en nanotechnologie et en nanoscience se multiplier ces dernières années même si, derrière ces nouvelles dénominations, on se contente largement d’enseigner la même matière que dans le passé.

Dans d’autres cas, les noms représentent un parti pris assumé qui est le fruit d’une réflexion réelle sur l’orientation que l’on désire donner à la recherche et aux objets d’étude.

C’est ainsi que l’Université de Sherbrooke a décidé, il y a une dizaine d’années, de créer une École de politique appliquée plutôt qu’un Département de sciences politiques, proposant une approche moins théorique à l’étude du monde politique dans lequel nous vivons.

Pour nous parler de cette décision et, plus généralement, de politique appliquée, nous recevons cette semaine Hugo Loiseau, professeur à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke et spécialiste de l’Amérique latine et du Cyberespace, deux sujets que nous aborderons également aujourd’hui.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 24.8 Mo

Diffusion

Cette émission sera diffusée à Radio VM le jeudi 1er décembre à 13h00 et en rediffusion le samedi 3 décembre à 16h00.

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 4 décembre.

Merci à la Fondation familiale Trottier et aux Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Les végéplastiques

Jeudi 24 novembre 2016, par Normand Mousseau // Émissions

Les plastiques sont partout autour de nous. Ils ont largement contribué à améliorer notre qualité de vie en nous donnant accès à des matériaux nouveaux, résistants, peu chers, flexibles, et légers. Ils se sont également très bien intégrés à notre société de consommation moderne puisqu’ils s’insèrent naturellement dans les processus de production de masse.

Ces avantages ont aussi fait qu’on gaspille des quantités énormes de cette matière. Les rebuts de plastiques s’accumulent partout sur la planète, affectant les espèces et fragilisant l’environnement.

Malgré ces désagréments, on ne peut pas revenir en arrière et remettre le génie dans sa bouteille. En effet, éliminer le plastique voudrait dire, presque certainement, augmenter la pression sur les ressources capables de le remplacer.

Et si, plutôt que de l’abolir, on l’adaptait, changeant la source de la matière et quelques détails de sa composition ? C’est le souhait de notre invité d’aujourd’hui, un scientifique avec un message écologique très clair.

Paul Lavallée est biophysicien et est retraité du département des sciences de la terre et de l’atmosphère à l’Université du Québec à Montréal. Passionné de la vulgarisation scientifique et inquiet de ce qu’il voyait autour de lui, il a écrit « Les végéplastiques. Comment mettre un terme à la pollution par le plastique », paru en 2016 aux Éditions MultiMondes, le premier éditeur scientifique grand public au Québec.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 25.7 Mo

Diffusion

Cette émission sera diffusée à Radio VM le jeudi 24 novembre à 13h00 et en rediffusion le samedi 26 novembre à 16h00.

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 27 novembre.

Merci à la Fondation familiale Trottier et aux Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Image : source