Le prix Nobel de chimie 2014

Rien ne bat une image directe quand vient le temps de comprendre un phénomène. Parlez-en aux astronomes, par exemple, ou aux médecins pour qui les nouvelles techniques d’imagerie ont permis de révolutionner le diagnostic de nombreuses maladies et conditions.

Les biologistes et biochimistes ont longtemps été les parents pauvres de la microscopie. Comme la matière qu’ils étudient est très fragile, il leur est difficile d’utiliser les méthodes brutales développées par les physiciens, telles que la diffraction par rayon X, sans tout détruire.

Les systèmes étudiés sont aussi très inhomogènes : les cellules se composent de noyaux et de milliers de molécules différentes, le tout enveloppé par une membrane très complexe. Pour bien comprendre ce qui se passe, il faudrait donc être capable de distinguer chacune de ses molécules et de les suivre dans leurs actions et leurs transformations.

Pendant longtemps, on ne pouvait que rêver à ce genre de mesure. En effet, les lois de la microscopie traditionnelle sont très claires : il est impossible d’atteindre une résolution suffisante pour voir une molécule unique. Pas moyen, donc, de réaliser ses rêves en améliorant les vieilles techniques.

Or, s’il est impossible de briser une loi physique, il est toujours possible de la contourner, avec beaucoup d’imagination et de travail. C’est ce qu’on fait les lauréats du prix Nobel de chimie de 2014, il y a quelques années seulement. Leur travail est en train de bouleverser le monde de la biologie, comme nous le verrons dans cette émission.

Nous recevons cette semaine Daniel Zenklusen, professeur de biochimie à l’Université de Montréal et spécialiste de la microscopie à l’échelle de la molécule unique. Au cours des dernières années, il a utilisé cette technique pour étudier, en direct, ce qui se passe à l’intérieur même des cellules, faisant, au passage, des découvertes surprenantes !

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 27.2 Mo

Diffusion

Cette émission sera diffusée à Radio VM le jeudi 5 février à 13 h 30 et en rediffusion samedi le 7 février à 16h00.

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 8 février.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.