Mesurer l’immesurable.

L’annonce de la découverte d’une particule qui ressemble au boson de Higgs à l’été 2012 fut certainement le plus grand moment du 21e siècle en physique. Grâce à un gigantesque accélérateur de particules long de 27 km et situé à cheval entre la France et la Suisse, le grand collisionneur de protons.

Approuvé en 1994, cet accélérateur aura pris près de 15 ans pour sa construction et aura coûté plus de 7 milliards $, ce qui en fait le plus coûteux instrument scientifique de l’histoire. Bien que cet instrument en ait encore pour une quinzaine d’années, la question de son remplaçant se pose déjà, car, après le boson de Higgs, il reste encore bien des questions en suspens.

Puisqu’il est peu probablement qu’on trouve les fonds pour fabriquer un accélérateur similaire, mais encore plus gros, il faut chercher de nouvelles façons de sonder la matière.

Heureusement, il existe des pistes de solutions et notre invité d’aujourd’hui, le physicien Viktor Zacek, professeur à l’Université de Montréal et un collègue à moi, est un de ceux qui sont impliqués dans l’élaboration de ces nouveaux instruments à petite échelle qui pourront assurer l’avenir de la physique des particules.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 45.4 Mo

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 17 février

Pour en savoir plus