L’indice du progrès véritable

Pour la plupart des analystes, des politiciens et des médias, la mesure de la qualité de vie d’un pays se résume à son produit national brut, c’est-à-dire la production marchande, en biens et services, qui s’échange contre de l’argent sonnant.

Cette mesure est de plus en plus critiquée, toutefois, à cause de ses contradictions internes et de ses oublis importants. Ainsi, un aide-soignant qui visite un malade à la maison contribue au produit national brut, alors que le parent ou l’ami qui fait le même travail, bénévolement, n’est pas considéré comment contribuant au mieux-être de la société. De même, le bois produit en saccageant une forêt aura la même contribution au PIB que celui extrait dans un esprit de protection à long terme de l’environnement.

Il ne suffit pas de critiquer, bien sûr. Il faut proposer des alternatives aussi faciles à utiliser, car c’est bien l’avantage du PIB d’offrir un point de comparaison qui n’est, malgré tout, pas si différent du bon sens.

Notre invité d’aujourd’hui s’est attaqué à cette tâche. Dans un livre publié récemment aux Éditions MultiMondes et qui s’intitule « L’indice du progrès véritable du Québec », il montre comment cet indice s’applique et ce qu’il révèle sur notre société.

Harvey Mead est détenteur d’un doctorat en philosophie des sciences. Il s’est établi comme un des leaders des milieux de l’environnement et du développement depuis plus de 40 ans au Québec, au Canada et dans le monde. Parmi les nombreux postes qu’il a occupés au cours de sa carrière, il fut le premier sous-ministre adjoint au Développement durable du Québec en 1990-1991 et le premier Commissaire au développement durable du Québec (2007-2008). Il rédige également un blogue fascinant et souvent dérangeant sur son site harveymead.org, en un mot.

Nous rencontrons Harvey Mead dans les bureaux de MultiMondes à Québec, premier éditeur de livres de vulgarisation scientifique au Québec.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 47 Mo

Pour en savoir plus

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 1er décembre