Émissions

Dernier ajout : 26 avril 2017.

Derniers articles

Un atome, en apparence, inoffensif, mais aux effets environnementaux majeurs

Mercredi 6 novembre 2013, par Normand Mousseau // Émissions

Sous forme gazeuse, l’azote forme 77 % de l’air que l’on respire. C’est un gaz essentiellement inerte qui est entièrement relâché à l’expiration et c’est seulement lorsqu’on plonge en profondeur qu’on doit se préoccuper de l’azote. En effet, sous pression, le gaz d’azote peut s’engouffrer dans le sang, formant des bulles fatales lors de la décompression. L’azote est aussi un élément essentiel à la vie. C’est pourquoi, par exemple, il est une composante majeure des engrais. Or, si leur utilisation massive a permis la révolution verte, elle cause aussi de graves problèmes environnementaux.

Pour parler de ce rôle de l’azote dans la vie, mais aussi dans notre environnement, je reçois cette semaine Roxanne Maranger, une spécialiste de la question. Roxanne Maranger est professeure au département de sciences biologiques. Elle aussi directrice de la station biologique de l’Université de Montréal. C’est une spécialiste du cycle de l’azote, dont, on l’a dit, les surplus posent de nombreux problèmes.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 50.5 Mo

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 10 novembre

Le vieillissement de la population

Samedi 2 novembre 2013, par Normand Mousseau // Émissions

La population du Québec vieillit. En fait, les soixante-cinq ans et plus représentent une part croissante de celle-ci. Les gouvernements et les médias s’inquiètent : sera-t-il possible de soutenir ce fardeau toujours plus imposant ? Au cours des dernières années, il y a eu de nombreux groupes de réflexion qui ont proposé des aménagements qui permettraient de mieux répartir les coûts associés au vieillissement. On pense par exemple à une pension additionnelle à partir de 75 ans ou à un nouveau régime de soins à domicile. Pourtant une population vieillissante n’est pas nécessairement synonyme de déclin ou de coûts.

C’est certainement l’avis de notre invité d’aujourd’hui, un démographe qui suit la question depuis de très nombreuses années et qui nous permettra également de mieux comprendre cette profession très utile à la société. Jacques Légaré est un professeur émérite de démographie à l’Université de Montréal. Il est cochercheur au SÉDAT, un programme sur le vieillissement de la population. Il a été jusqu’à tout récemment consultant auprès de la « Population Activities Unit » de l’UNCE à Genève. Il nous parle aujourd’hui du vieillissement, de la longévité, de la mortalité : des sujets qui le fascinent depuis près de 50 ans.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 49.6 Mo

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 3 novembre

Un astrophysicien avec les pieds bien ancrés sur terre

Lundi 28 octobre 2013, par Normand Mousseau // Émissions

Lorsqu’on pense à un astrophysicien, on s’imagine quelqu’un qui flotte dans les nuages, un peu déconnecté de notre réalité, dont les questions, qui nous fascinent tous, n’auront tout de même aucune incidence sur notre quotidien.

C’est pourquoi notre invité d’aujourd’hui se démarque. Sébastien Blais-Ouellette est un astrophysicien détendeur d’un doctorat conjoint de l’Université de Montréal et de l’Université d’Aix-Marseille en France, mais c’est aussi quelqu’un qui a décidé de quitter la carrière universitaire pour se lancer en affaires, ce qu’il a fait en créant il y a une dizaine d’années la compagnie Photon Etc., une société spécialisée dans le développement de matériel de matériel de pointe, une entreprise fondée ici à Montréal et qui regarde résolument vers le futur. Et c’est ce parcours, mais aussi la science sur lequel s’appuie Photons Etc. qui sera au cœur de notre émission d’aujourd’hui

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 49.7 Mo

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 27 octobre

Pour en savoir plus

Un monde électrisant

Mercredi 16 octobre 2013, par Normand Mousseau // Émissions

Le Québec se démarque du reste de l’Amérique du Nord dans sa consommation d’énergie. En effet, près 40% de l’énergie consommée sur son territoire est de l’électricité, de l’électricité propre, d’ailleurs, puisqu’elle est produite par des centrales hydroélectriques. En fait, nous consommons l’essentiel de notre production d’électricité en plus de celle produite au Labrador aux chutes Churchill, que nous achetons grâce à un contrat à long terme.

Mais ne serions-nous pas mieux d’exporter cette énergie ? Pourrions-nous l’utiliser différemment ? Notre invité d’aujourd’hui s’est posé la question et propose des réponses qui ne manquent pas de déranger. Pierre-Olivier Pineau est professeur au service de l’enseignement des méthodes quantitatives de gestion et un spécialiste des politiques énergétiques aux HEC Montréal. Il intervient régulièrement dans les médias sur le sujet et il n’hésite jamais à s’attaquer de front aux idées reçues.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 49.9 Mo

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 20 octobre

Pour en savoir plus

Prendre la mesure de nos impacts environnementaux

Mercredi 16 octobre 2013, par Normand Mousseau // Émissions

Lorsqu’on pense à la protection environnementale, on pense souvent d’abord à une ou un biologiste, mais la protection de l’environnement, c’est aussi une question de techniques, de méthodes de construction, de génie, quoi. En effet, le génie environnemental est une discipline importante, mais assez peu connue. Pourtant, les ingénieurs sont souvent aux premières loges quand vient le temps de minimiser l’impact environnemental de certaines constructions ou de développer de nouvelles méthodes pour nettoyer notre environnement.

Cette semaine, nous avons le plaisir de rencontrer quelqu’un qui se spécialise dans ce domaine de plus en plus important, Rosa Galvez-Cloutier est ingénieure environnementale, elle est professeure titulaire et directrice du génie civil et du génie des eaux à l’Université Laval. Elle a reçu de nombreux prix et reconnaissances, dont celle de Péruvienne d’excellence dans le monde en science et technologie ainsi que celle de professionnelle de l’année. Nous rencontrons Rosa Galvez aux bureaux de Multimondes à Québec, le premier éditeur de vulgarisation scientifique au Québec.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 50.7 Mo

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 13 octobre

Pour en savoir plus

Et si la science n’était pas ce qu’on croyait ?

Jeudi 3 octobre 2013, par Normand Mousseau // Émissions

Les scientifiques occupent une place privilégiée dans la société. Même s’ils apparaissent souvent un peu déconnectés de la réalité, on leur accorde beaucoup de crédibilité. Ils se dédient, après tout, à comprendre le monde qui nous entoure, préoccupés par la recherche de la vérité.

Il ne fait pas de doute que cette description s’applique à la plupart des chercheurs. Pour autant, le monde de la recherche a bien changé depuis le début de la science moderne, il y a près de 400 ans, et les chercheurs d’aujourd’hui doivent lutter entre eux pour se démarquer, obtenir du financement et progresser dans leur carrière tout en s’insérant dans le moule toujours plus étroit imposé par les organismes subventionnaires, les universités et les gouvernements.

Or, ces changements sont aussi étudiés… par des chercheurs travaillant dans ce même système. C’est le cas de notre invité d’aujourd’hui, qui a fait paraître récemment, dans la célèbre collection "Que sais-je ?", une introduction sans ménagement à la sociologie des sciences.

Yves Gingras est professeur au département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il est membre du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST) et est un des fondateurs et le directeur scientifique de l’Observatoire des sciences et des technologies (OST), un organisme dédié à la mesure de la science, de la technologie et de l’innovation. Yves Gingras est également très présent sur la scène médiatique. Il tient une chronique mensuelle à l’Émission Les années-lumières de Radio-Canada. Son travail a été souligné par de nombreux prix dont, en 2005, le prix Gérard-Parizeau et, en 2007, le prix Jacques-Rousseau de l’ACFAS.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 50.8 Mo

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 6 octobre

Pour en savoir plus

  • La page personnelle d’Yves Gingras au département d’histoire de l’UQÀM

le défi des universités dans un monde qui ne cesse de rétrécir

Jeudi 26 septembre 2013, par Normand Mousseau // Émissions

Le printemps érable, au début 2012, a relancé le débat sur la place de l’université dans la société. Malheureusement, toute l’attention s’est rapidement concentrée sur les frais de scolarité. Or, les défis que rencontrent les universités aujourd’hui dépassent de beaucoup cette question.

On pense, par exemple, au rôle de la recherche, aux relations entre l’université et le reste de la société, à la formation continue, au positionnement planétaire, à l’impact des nouvelles technologies de communication. Comme pour la plupart des autres institutions sociales, les universités doivent se remettre en question afin de continuer à jouer leur rôle dans la société. Mais, bien sûr, c’est plus facile à énoncer les problèmes qu’à identifier les pistes de solution...

Pour discuter de ces défis, qui touchent tant les universités québécoises que celles du monde entier, j’ai le plaisir de recevoir M. Guy Breton, professeur de radiologie et recteur de l’Université de Montréal. Au cours de sa carrière, Guy Breton a occupé de nombreux postes de direction, dont la présidence de l’Association des radiologistes du Québec et celle de la Canadian Heads of Academic Radiology. Il a reçu de nombreux honneurs, dont un doctorat honorifique de l’Université Shanghai Jiao Tong en 2013.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 50.2 Mo

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 29 septembre

Stéréotypes à éviter sur les Amérindiens

Jeudi 19 septembre 2013, par Normand Mousseau // Émissions

Malgré leur préséance sur le reste des habitants d’une grande partie de l’Amérique du Nord, les autochtones ont encore beaucoup de difficulté à faire entendre leur voix et à prendre possession des moyens nécessaires à leur développement.

Les grands efforts d’assimilation, qui ont commencé il y a presque deux cent ans, marquent toujours les relations entre les autochtones et les autres, malgré les grandes promesses. Et l’incompréhension demeure très profonde avec ces peuples originaux.

Cette semaine, nous rencontrons une spécialiste des Amérindiens. Marie-Pierre Bousquet est ethnologue et professeure au Département d’anthropologie de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse de près aux Amérindiens et à leur relation avec le reste de la société.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 50.1 Mo

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 22 septembre

Pour en savoir plus

Un code-barre pour les animaux ?

Mercredi 4 septembre 2013, par Normand Mousseau // Émissions

Comment détermine-t-on une espèce ? Pendant longtemps, les biologistes se sont basés sur la morphologie des spécimens, soit leurs formes et leurs caractéristiques extérieures.

L’arrivée du séquençage génétique à haut débit, il y a quelques années seulement, a permis de raffiner considérablement la classification des espèces à l’aide de ce que notre invité d’aujourd’hui appelle un code-barre génétique, un outil qu’il a mis au point et qui révolutionne son domaine de recherche.

Louis Bernatchez est professeur au département de biologie de l’Université Laval et titulaire de la chaire de recherche du Canada en génomique et conservation des ressources aquatiques. Chef de file mondial dans l’étude de l’écologie moléculaire, il poursuit une carrière exceptionnelle qui lui a valu de nombreuses reconnaissances. Ainsi, il a été élu membre de la Société royale du Canada et de l’American Association for the Advancement of Science. Parmi ses prix, soulignons le prix Michel-Jurdant de l’Acfas et le prix du Québec Marie-Victorin, l’un des plus hauts honneurs pour un scientifique au Québec.

En plus d’être le lauréat de ces honneurs professionnels, Louis Bernatchez est également le coauteur de deux livres grand public « Les Poissons d’eau douce du Québec et leur répartition dans l’est du Canada » et « Guide éclair : Poissons du Québec », tous les deux publiés aux Éditions Broquet.

Nous rencontrons Louis Bernatchez dans les bureaux de MultiMondes à Québec, premier éditeur de livres de vulgarisation scientifique au Québec.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 49.1 Mo

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 15 septembre

Pour en savoir plus

Le jedi du laser

Jeudi 7 mars 2013, par Normand Mousseau // Émissions

Malgré l’accélération fulgurante des inventions technologiques qu’on observe depuis déjà plus d’un siècle, il faut souvent bien du temps pour que la découverte d’un phénomène scientifique se transforme en application.

C’est certainement le cas du laser, dont l’idée originale remonte à 1917, alors qu’Albert Einstein proposa le mécanisme théorique d’émission stimulée, à la base du laser.

Le premier faisceau laser ne sera pourtant produit que 43 ans plus tard, en 1960. Ce nouvel outil sera alors rapidement adopté pour des usages scientifiques, technologiques et médicaux. Il est présent dans les lecteurs de DVD, dans les laboratoires scientifiques et, de plus en plus, dans les salles de chirurgie.

Presque 100 ans après la proposition d’Einstein, on continue d’apprendre à maîtriser le laser. Notre invité d’aujourd’hui a mis au point une technique permettant de couper des cellules individuelles grâce au laser, un tour de force hors de portée du scalpel traditionnel.

Michel Meunier est professeur au Département de génie physique de l’École polytechnique de Montréal et titulaire d’une prestigieuse Chaire de recherche du Canada de niveau 1. Chercheur prolifique, il s’intéresse aux multiples applications du laser. Il est le coauteur d’une des 10 découvertes de l’année 2012 selon le classement de la revue Québec Science, un très bel honneur pour un sujet en apparence si technique.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Diffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 10 mars

1 | ... | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | ... | 20