Émissions

Dernier ajout : 26 avril 2017.

Derniers articles

La science économique aurait-elle pu empêcher la crise financière de 2008

Jeudi 3 mai 2012, par Normand Mousseau // Émissions

La crise financière de 2008 a fait beaucoup de tort à la profession d’économiste. Comment était-ce possible pour ces spécialistes de ne pas avoir vu les problèmes venir ? Pourquoi n’avaient-ils pas proposé, plus tôt, des solutions qui auraient permis d’éviter le pire ?

Presque quatre ans plus tard, la planète ne s’est toujours pas remise de cette catastrophe, malgré la multiplication des politiques de toutes sortes. De nombreuses questions se posent : les économistes avaient-ils en main les outils et le savoir pour prévenir la crise ? À qui doit-on se fier pour se sortir du marasme ? Sommes-nous en mesure de refaire notre économie dans le contexte actuel ?

Pour nous aider à répondre à ces questions, je reçois cette semaine l’économiste Louis Gill, professeur à la retraite de l’Université du Québec à Montréal et auteur de nombreux ouvrages très critiques face aux courants dominants en économie dont « La crise financière et monétaire mondiale », publié chez M Éditeur.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 63.6 Mo

 

Diffusion

Jeudi 3 mai à 13h30 sur les ondes de Radio Ville-Marie (91,3 FM)

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 6 mai.

Pour en savoir plus

Pourquoi ? Pourquoi ?

Mardi 24 avril 2012, par Normand Mousseau // Émissions

L’apprentissage des enfants passe, en bonne partie, par la découverte du monde qui les entoure et le besoin, pour chacun, de se construire un modèle rationnel permettant un certain contrôle sur son environnement.

Les parents sont donc les premiers à enseigner la science aux petits, lorsqu’ils tentent de répondre, du mieux qu’ils le peuvent, aux incessants "Pourquoi ? Pourquoi ?" de leur progéniture.

Cette tâche est loin d’être facile. Tout d’abord, les questions portent parfois sur des sujets beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît. De plus, il faut, un jour, relier ces points d’information, livrés à brûle-pourpoint, dans un tout cohérent, malgré les apparentes contradictions.

C’est ici que l’aide des professionnels se fait utile. Compte tenu des développements dans notre compréhension des mécanismes d’apprentissage, les méthodes d’enseignement des sciences ont beaucoup évolué au cours des dernières décennies. Ces méthodes sont applicables à l’école, mais peuvent aussi aider les parents.

Cette semaine, nous recevons un tel spécialiste, un chercheur et enseignant qui travaille sur ce sujet depuis plusieurs années et se fait toujours un plaisir de partager les fruits de ses travaux.
Marcel Thouin est professeur de didactique des sciences à l’Université de Montréal. Physicien de formation, il détient également une maîtrise et un doctorat en sciences de l’éducation. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’enseignement des sciences au préscolaire et au primaire donc "Explorer l’histoire des sciences et des techniques" et "Éveiller les enfants aux sciences et aux technologies, des expériences pour les petits de 3 à 7 ans", tous les deux publiés aux éditions MultiMondes. Ces ouvrages mettent, pour la première fois, les concepts d’apprentissage par projet en pratique, comblant un immense besoin dans le domaine.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 62.6 Mo

 

Diffusion

Jeudi 26 avril à 13h30 sur les ondes de Radio Ville-Marie (91,3 FM)
Samedi 28 avril à 16h00, en rediffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir de dimanche 29 avril.

Pour en savoir plus

Série

Cette émission s’inscrit dans le cadre d’une série sur l’enseignement des sciences à tous les niveaux. Ne manquez pas les autres épisodes qui seront diffusés au cours de la saison et qu’on peut retrouver sous l’onglet enseignement, dans le menu de gauche.

Le Québec est-il trop petit pour la nanotechnologie ?

Mercredi 18 avril 2012, par Normand Mousseau // Émissions

Depuis une quinzaine d’années, les nanosciences et, surtout, les nanotechnologies, ont reçu beaucoup d’attention de la part des chercheurs en physique, chimie, génie et biologie, mais aussi des gouvernements. Ceux-ci voient dans ce nouveau domaine du savoir une chance incroyable de changer notre société et de se positionner dans un monde toujours plus compétitif.

Le Québec n’a pas échappé aux grandes tendances mondiales et, suivant les États-Unis, l’Europe, le Japon et la Chine, il a créé, en 2004, NanoQuébec, un organisme de réseautage entre les divers acteurs dans le domaine et, surtout, de soutient à l’innovation en nanotechnologie. Il s’agit, en d’autres termes, de permettre au Québec de tirer son épingle du jeu dans ce domaine de la technologie en favorisant les contacts entre les chercheurs et l’industrie.

Mais le Québec arrive un peu sur le tard dans le domaine des nanotechnologies, et ses investissements dans le domaine font pâle figure en comparaison de ce qu’on observe à l’étranger. Après tout, les gouvernements de la planète investissent plus de 7 milliards $ par année depuis 10 ans dans le domaine.

Est-il possible, dans ces conditions, de se démarquer et de trouver une niche qui lui permettra de vraiment participer à cette révolution technologique ?

Pour répondre à cette question, je reçois le professeur Mohamed Chaker, professeur et chercheur de renom à l’INRS Énergie Matériaux et Télécommunications et, surtout, Président du Comité des affaires scientifiques à NanoQuébec.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 61.1 Mo

 

Diffusion

Jeudi 19 avril à 13h30 sur les ondes de Radio Ville-Marie (91,3 FM)
Samedi 21 avril à 16h00, en rediffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 22 avril.

Pour en savoir plus

Série

Cette émission s’inscrit dans une série sur les nanosciences, leur importance et leurs impacts possibles dans le domaine de le haute technologie, mais aussi des produits de tous les jours et de la médecine. Ne manquez pas les autres épisodes qui seront diffusés au cours de la saison et qu’on peut retrouver sous l’onglet nanosciences, dans le menu de gauche.

James Clerk Maxwell : 150 ans de physique moderne.

Mardi 10 avril 2012, par Normand Mousseau // Émissions

Si je vous demande le nom de deux des plus grands scientifiques de l’histoire, vous me direz sans doute Isaac Newton et Albert Einstein ou Charles Darwin. Peut-être mentionnerez-vous Erwin Schrödinger ou Werner Heisenberg, deux des pères de la mécanique quantique.

Il est peu probable, toutefois, que le nom de James Clerk Maxwell fasse surface. Pourtant, ce physicien théoricien écossais a jeté les bases de la physique moderne en développant une théorie qui rassemblait, en un seul jeu d’équations, l’électricité, le magnétisme et la lumière.

C’est à Maxwell, donc, que l’on doit la radio, la télévision, l’industrie de l’électronique, la fibre optique, le téléphone cellulaire, les ordinateurs et presque tout ce qui nous entoure aujourd’hui.

Alors que la physique de Newton fut réécrite par Albert Einstein, la théorie proposée par James Clerk Maxwell tient toujours la route, ce qui est en soit remarquable. Elle est de plus au coeur de la relativité d’Einstein tant par son fond que par sa forme, ainsi que de toutes les tentatives d’unification des forces de la physique.

Cette théorie fut publiée par Maxwell sur deux ans, en 1861 et 1862, et nous fêtons ces jours-ci le 150e anniversaire de ce travail génial, au sens propre du terme.

Un tel anniversaire mérite amplement qu’on fasse un petit retour en arrière et qu’on rencontre ce physicien remarquable que fut James Maxwell.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 55.4 Mo

 

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.

Diffusion

Jeudi 12 avril à 13h30 sur les ondes de Radio Ville-Marie (91,3 FM)
Samedi 14 avril à 16h00, en rediffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir de dimanche 15 avril.

Pour en savoir plus

  • James Clerk Maxwell. Un site qui mentionne aussi les importantes contributions de Maxwell à la physique statistique, une branche du savoir qu’il a largement contribué à créer.
  • Les équations de Maxwell. Un site à ne consulter que si vous comprenez les mathématiques.

Les mathématiques du coeur

Jeudi 5 avril 2012, par Normand Mousseau // Émissions

Sous plusieurs aspects, l’être humain est beaucoup plus près de la mécanique bien huilée que de la conscience désincarnée. C’est certainement le cas du coeur, qui est essentiellement une pompe qui sert à pousser le sang vers les poumons puis, une fois oxygéné, vers le reste du corps.

Cette pompe a longtemps gardé ses secrets, toutefois, et ce n’est que vers les années 1960 qu’on a développé les premiers modèles théoriques décrivant les réactions chimiques qui contrôle le battement cardiaque.

Depuis, l’étude du coeur a passionné les mathématiciens et les modélisateurs, qui voient, dans cet organe, un système dynamique précis et bien équilibré dont tout malfonctionnement peut entraîner la mort.

Dans le cadre de notre série sur les mathématiques du vivant, nous nous intéressons à l’étude théorique du coeur et aux impressionnants développements qui ont eu lieu depuis une dizaine d’années.

Pour en parler, je reçois le Philippe Comtois, détenteur d’un baccalauréat en génie physique et d’une maîtrise et d’un doctorat en génie biomédical.
Numéricien et modélisateur, Phillipe Comtois est professeur sous octroi au département de physiologie et à l’Institut de génie biomédical à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et chercheur à et à l’Institut de cardiologie de Montréal.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 23.5 Mo

 

Diffusion

Jeudi 5 avril à 13h30 sur les ondes de Radio Ville-Marie (91,3 FM)
Samedi 7 avril à 16h00, en rediffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 8 avril.

Pour en savoir plus

Série

Cette émission s’inscrit dans le cadre d’une série sur les mathématiques du vivant et le rôle des mathématiciens dans notre compréhension de la médecine et de la biologie. Ne manquez pas les autres épisodes qui seront diffusés au cours de la saison et qu’on peut retrouver sous l’onglet santé, dans le menu de gauche.

Solidarité rurale - comprendre les régions

Mardi 27 mars 2012, par Normand Mousseau // Émissions

Le Québec est un immense territoire, un territoire qui demeure en bonne partie mythique pour la très grande majorité d’entre nous. Près des deux tiers de sa population habite la région métropolitaine ou celle de la capitale nationale alors que moins de 2 % de la population québécoise, environ 120 000 citoyens, occupent les trois quarts du Québec situés au nord du 49e parallèle.

Pas surprenant, avec un tel déséquilibre, que l’on agisse encore comme si les ressources du Québec étaient infinies et qu’on pense qu’il nous suffit de monter un peu plus vers le Nord, chaque fois qu’on épuise les ressources d’une région.

Alors que la planète entière découvre ses limites, il est grand temps que de faire de même au Québec et de développer une relation plus saine et durable par rapport à notre territoire.

Pour ce faire, nous pouvons nous appuyer sur les réflexions et les actions d’une poignée de groupes et d’individus qui se passionnent pour cette question.

Parmi ces groupes, on retrouve Solidarité rurale du Québec, une association fondée par Jacques Proulx et dirigée depuis 4 ans par Claire Bolduc, une femme absolument remarquable dont le franc-parler tranche avec les discours habituels.

Claire Bolduc détient un baccalauréat en bioagronomie de l’Université Laval. Elle a été vice-présidente puis présidente de l’Ordre des agronomes du Québec de 1995 à 2005. Elle occupe ensuite le poste de directrice générale du Centre de contrôle environnemental du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs en Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec avant d’être élue présidente de Solidarité Rurale du Québec en mars 2008, poste qu’elle occupe toujours aujourd’hui.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 23.2 Mo

 

Diffusion

Jeudi 29 mars à 13h30 sur les ondes de Radio Ville-Marie (91,3 FM)
Samedi 31 mars à 16h00, en rediffusion.

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir de dimanche 19 février.

Pour en savoir plus

Les Débrouillards - une histoire d’amour trentenaire

Mardi 13 mars 2012, par Normand Mousseau // Émissions

Québec Science, les Explorateurs, Découvertes, Les Débrouillards, l’Agence Science Presse : les Québécois de tous âges qui s’intéressent à la science ont accès à de nombreuses ressources qui sont faites ici et qui reflètent notre relation envers la science. Derrière cette liste impressionnante, toutefois, se cache une poignée de créateurs qui a façonné la communication et la vulgarisation scientifique au Québec depuis 40 ans.

Parmi ceux-ci, on retrouve Félix Maltais, vulgarisateur hors-pair, pédagogue et gestionnaire, qui a su parler de science, mais aussi créer des structures et des organismes qui nous accompagnent et nous aident à mieux comprendre notre monde depuis plus de 30 ans.

Sociologue de formation, Félix Maltais s’intéresse à la communication scientifique depuis plus de 35 ans. Parmi ses grandes réalisations, on lui doit la création de l’Agence Science-Presse, la première et la seule agence de presse consacrée à la science dans le monde francophone, qu’il a dirigé pendant près de 20 ans. On lui doit, surtout, la fondation du mouvement scientifique « Les Débrouillards », qui commence tout juste ses 31e année d’existence. Une existence tumultueuse qui leur a permis de s’ancrer dans l’imaginaire des jeunes au Québec, bien sûr, mais aussi dans de nombreux autres pays à travers le monde.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 22.9 Mo

 

Diffusion

Jeudi 15 mars à 13h30 sur les ondes de Radio Ville-Marie (91,3 FM)
Samedi 17 mars à 16h00, en rediffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 18 mars.

Pour en savoir plus

Série

Cette émission s’inscrit dans le cadre d’une série sur l’enseignement des sciences à tous les niveaux. Ne manquez pas les autres épisodes qui seront diffusés au cours de la saison et qu’on peut retrouver sous l’onglet enseignement, dans le menu de gauche.

Nanomédecine et macroquestions — le retour du voyage fantastique

Mercredi 7 mars 2012, par Normand Mousseau // Émissions

Les auditeurs de plus de 40 ans se souviendront certainement du film « Le voyage fantastique » qui décrivait l’aventure d’une équipe de scientifiques miniaturisés à bord d’un sous-marin plus petit qu’une cellule et insérés dans le corps d’un chercheur de renom afin d’éliminer un caillot de sang logé dans son cerveau.

Si les lois de la nature nous interdisent une telle épopée, les développements des dernières années dans ce qu’on pourrait appeler la « nanomédecine » nous promettent des émotions aussi fortes.

C’est à certains de ces développements que nous nous intéresserons aujourd’hui à l’émission, dans le cadre d’une série sur la nanoscience et la nanotechnologie et leur impact sur notre vie de tous les jours.

Si la fabrication d’écrans flexibles à base de nanotubes de carbone peut nous étonner ou même nous émerveiller, l’impact le plus important sur nos vies de cette nouvelle branche du savoir risque de provenir du côté médical, avec le développement de nouveaux outils de diagnostic qui permettront d’en savoir de plus en plus sur chacun de nous. Pour le meilleur et pour le pire.

Afin de discuter de certaines de ces avancées, je reçois cette semaine le physicien Teodor Veres, Chercheur senior au Conseil national de recherche du Canada à Boucherville, chef de groupe en nanomatériaux fonctionnels et professeur adjoint à l’INRS Énergie-Matériaux et en Génie biomédical à l’Université McGill.

Teodor Veres travaille sur de nombreux projets dans le domaine des nanomatériaux, bien sûr, mais également ce qu’on appelle « nanofluidique ». Allant du fondamental à l’appliqué, il couvre la gamme complète du développement de nouveaux produits, ce qui lui donne un point de vue privilégié sur ce domaine.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 23.2 Mo

 

Diffusion

Jeudi 16 février à 13h30 sur les ondes de Radio Ville-Marie (91,3 FM)
Samedi 18 février à 16h00, en rediffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir de dimanche 19 février.

Pour en savoir plus

Série

Cette émission s’inscrit dans une série sur les nanosciences, leur importance et leurs impacts possibles dans le domaine de le haute technologie, mais aussi des produits de tous les jours et de la médecine. Ne manquez pas les autres épisodes qui seront diffusés au cours de la saison et qu’on peut retrouver sous l’onglet nanosciences, dans le menu de gauche.

Quand les mathématiciens font de la médecine

Mardi 28 février 2012, par Normand Mousseau // Émissions

Les développements technologiques qui révolutionnent la santé au cours des dernières décennies ont fait entrer une nouvelle discipline dans les hôpitaux : les mathématiques ! Bien sûr, les statisticiens sont présents depuis longtemps dans les grandes études épidémiologiques et les tests de nouveaux médicaments. Mais on retrouve également des mathématiciens auprès des physiciens, des chimistes et des ingénieurs pour le développement des techniques d’imagerie, près des neurologues pour comprendre le fonctionnement du cerveau, avec les pharmaciens afin d’optimiser l’administration des médicaments et derrière leurs ordinateurs afin de simuler le fonctionnement d’organes complexes.

Dans le cadre d’une série sur les mathématiques du vivant, nous aurons l’occasion de rencontrer des mathématiciens qui travaillent sur ces divers aspects. Aujourd’hui, nous recevons Jean-Marc Lina, ingénieur et mathématicien, professeur au Département de génie électrique à l’École de technologie supérieure.

Jean-Marc Lina travaille sur le développement de méthodes d’imagerie médicale, plus particulièrement sur ce qu’on appelle le problème inverse et les mesures de l’activité cérébrale. Aujourd’hui, il nous parle du rôle des mathématiques, ces techniques remarquables qui ont bouleversé la médecine.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 23.2 Mo

 

Diffusion

Jeudi 1er mars à 13h30 sur les ondes de Radio Ville-Marie (91,3 FM)
Samedi 3 mars à 16h00, en rediffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir de dimanche 4 mars.

Pour en savoir plus

Série

Cette émission s’inscrit dans le cadre d’une série sur les mathématiques du vivant et le rôle des mathématiciens dans notre compréhension de la médecine et de la biologie. Ne manquez pas les autres épisodes qui seront diffusés au cours de la saison et qu’on peut retrouver sous l’onglet santé, dans le menu de gauche.

Un monde sans magie

Mardi 21 février 2012, par Normand Mousseau // Émissions

On croit souvent que les professeurs d’université ne pensent qu’à la recherche et que, pour eux, l’enseignement est une corvée dont ils essaient de se débarrasser le plus rapidement possible.

Je peux vous affirmer, en tant que professeur d’université moi-même, que ce n’est pas le cas et qu’une très grande portion des professeurs considèrent l’enseignement comme une des activités les plus valorisantes de leur métier. Nous avons, après tout, le luxe d’enseigner à des jeunes qui veulent être là et qui veulent réussir.

Mais tous les professeurs n’ont pas les mêmes définitions de ce qui constitue un bon enseignement. Si, pour plusieurs, il s’agit avant tout de faire passer la matière du cours, pour Cyrille Barrette, professeur émérite de biologie à l’Université Laval, enseigner signifie aussi faire comprendre le fonctionnement de la science et les principes qui régissent notre rapport au monde qui nous entoure.

C’est pourquoi ce spécialiste du comportement et de l’écologie des mammifères, et notre invité cette semaine, s’est beaucoup intéressé à la vulgarisation scientifique tant auprès des jeunes que d’un public plus âgé. Doté d’une plume particulièrement vive, il a également publié quelques ouvrages, dont « Le Miroir du Monde » en 2000 et, plus récemment, « Mystère sans magie », tous deux, aux Éditions MultiMondes.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 23.1 Mo

 

Diffusion

Jeudi 23 février à 13h30 sur les ondes de Radio Ville-Marie (91,3 FM)
Samedi 25 février à 16h00, en rediffusion

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir de dimanche 26 février.

Pour en savoir plus

Série

Cette émission s’inscrit dans le cadre d’une série sur l’enseignement des sciences à tous les niveaux. Ne manquez pas les autres épisodes qui seront diffusés au cours de la saison et qu’on peut retrouver sous l’onglet enseignement, dans le menu de gauche.

1 | ... | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20